Hygge — the cure for your cold-weather blues

Le bien-être à la danoise — Combattre le trouble affectif saisonnier avec le hygge

Publié par Bentley le

Ces jours-ci, je me réveille dans l'obscurité totale. Quand ma journée de travail est terminée, j'essaie de profiter de la dernière heure avant que le soleil ne joue à cache-cache jusqu'à l'aube du jour suivant. Une diminution de la lumière du soleil perturbe l'horloge interne du corps menant à une baisse des niveaux de sérotonine (notre « hormone heureuse ») donc pas étonnant que je — et probablement des millions d'autres personnes – ressente comme un malaise. Pis encore pour les Suédois : en janvier, le soleil se lève un peu avant 9 heures et se couche avant 15 heures. Cependant, les Scandinaves ont conçu tout un système pour rester sains et heureux pendant ces sombres mois : ils l'appellent Hygge. Bien que certains puissent dire qu'il n'existe pas un mot équivalent en français, je pense que « coconnage » décrit adéquatement cette philosophie du bonheur hivernale. Bref, nous pouvons tous bénéficier d’un peu (ou beaucoup) de hygge, surtout dans les mois à venir.
HYGGE Une qualité de convivialité confortable qui engendre un sentiment de contentement ou de bien-être. Prononcé « hoo-guh ».
 
  1. Faites une liste de lecture, de films ou de musique pour l’automne et l’hiver
Une soirée pluvieuse ou enneigée, alors que le vent secoue les fenêtres et les toits, présente l’occasion idéale pour du coconnage : regarder un film d'enfance préféré, savourer un bon roman ou écouter une sélection de musique apaisante sont tous des activités prisées.  
  1. Passez du temps avec votre entourage
Nous ne sommes jamais trop occupés pour prendre un café et une tartelette avec un ami ou un frère (ou sœur), même si cela signifie se lever à l'aube pour se rencontrer avant le travail ou l'école pour un rendez-vous. Psst… Les boissons chaudes telles que le cidre de pomme, un latté citrouille ou une grande tasse de café sont très hygge.   Psst...magasinez nos accessoires d'hiver très hygge !
  1. Un environnement douillet et confortable
Un de mes instincts quand les matins deviennent froids est de m'entourer de choses pelucheuses et moelleuses. Cela signifie généralement sortir mes chandails et mes foulards – j’en raffole ! — prendre un dimanche après-midi pour laver et entreposer et inventorier mes accessoires hivernaux. Un environnement douillet et confortable augmente le facteur hygge : les textiles et les tissus insufflent la profondeur et la chaleur dans tous les milieux, donc n’ayez pas peur de faire provision des duvets et des chaussettes pelucheuses. La laine est un tissu précieux et pas seulement à cause de sa douceur: les acariens ont tendance à l’éviter, donc si vous souffrez d'asthme ou d'allergies, les vêtements et les couvertures en laine peuvent vous procurer un répit de l'inconfort.
  1. Allez dehors, peu importe la météo
Si vivre au Canada m'a appris une chose, c'est que le mauvais temps n’existe pas, seuls existent les vêtements inadéquats. Si vous êtes le genre de personne qui attend une journée chaude et ensoleillée pour mettre les pieds à l'extérieur, vous passerez la moitié de l’année enfermé (et déprimé) comme un ermite. Investissez dans un bon manteau (de préférence, un qui couvre les fesses !), une paire de bottes chaude ainsi qu’une doublure isolante et n'ayez pas peur des éléments! Il y a toujours des activités extérieures auxquelles vous pouvez participer, que ce soit des festivals, des concerts en plein air ou une randonnée en groupe.
  1. Débranchez-vous
Récemment, j'ai lu que la simple présence d’un téléphone intelligent réduit la puissance du cerveau. Une autre recherche allègue que trop de temps passé devant un écran chez les enfants de moins de 5 ans a un effet négatif sur l'utilisation et l'acquisition de la langue, l'attention, le développement cognitif et la fonction exécutive. Bref, encore plus de raisons pour se débrancher et de faire un pas arrière et de privilégier des activités dites « analogues » : passez un peu plus de temps à jouer à des jeux de société, à lire, à sortir et à discuter.
  1. Cuisinez des mets nutritifs qui comblent l'âme
L'un de mes souvenirs d'enfance les plus durables est la tempête de verglas de 1998. Nous habitions l'un de rares immeubles à appartements qui avaient de l'électricité et donc ma tante, mon oncle et deux cousins ​​sont venus nous rejoindre. Les écoles étaient fermées alors nous passions nos journées à jouer dehors, à regarder des films de famille et à lire des livres. De délicieuses odeurs s'échappaient de la cuisine : ma mère et ma tante cuisinaient des spécialités polonaises souvent suivies de crêpes avec confiture et plusieurs tasses de chocolat chaud brulant ! Autour de nous, la neige n’arrêtait pas de tomber… une expérience très, très hygge. Q: Quelles sont les activités de type hygge qui vous aident à combattre les blues de l’hiver?